Galaxietransmedia.fr » La rubrique info » Comparatif PEA : comment comparer assurance-vie, compte-titres et PEA ?

Comparatif PEA : comment comparer assurance-vie, compte-titres et PEA ?

Beaucoup de personnes ont aujourd’hui tentées de faire fructifier leurs économies autrement que par un placement classique comme un livret A. e tourner vers des actifs risqués peut se faire grâce à plusieurs produits de placement. Voici comment choisi celui qui vous convient.

Qu’est-ce qu’un PEA ?

Accessible à toute personne qui paie ses impôts en France, le PEA ou plan d’épargne actions est un produit de placement pour lequel les versements effectués permettent d’acquérir des actions (d’entreprises cotées ou non) et obligations. Le détenteur d’un PEA peut effectuer des versements quand il le souhaite.

Quelle est la meilleure option entre une assurance-vie, un compte-titres et un PEA ?

L’assurance-vie

  • Les nouvelles dispositions fiscales de 2018 ont eu des répercussions notables sur le rendement de l’assurance-vie. Le début de l’année a en effet vu l’instauration d’une Flat Tax ou PFU (prélèvement forfaitaire unique) sur les revenus des capitaux mobiliers (autrement dit les revenus générés grâce à des placements financiers). Il s’agit de l’addition de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux. Malgré cela, l’assurance-vie dispose toujours d’une fiscalité intéressante. Pour le rachat de contrat, les impôts dus sur les gains (ou les intérêts) bénéficient d’une fiscalité qui baisse en fonction du nombre d’années qui se sont écoulées depuis la souscription du contrat. Il est par ailleurs possible de choisir le mode d’imposition des gains. Il est possible de retenir le PFU ou bien l’assujettissement des gains à l’impôt sur le revenu. Les primes perçues avant septembre 2017 bénéficient toujours de la possibilité de choisir entre le PFL (prélèvement libératoire forfaitaire) et l’impôt sur le revenu. Dans ce cadre-là, un retrait effectué à partir de la 8ème année bénéficie d’une fiscalité encore plus intéressante car il donne droit à un abattement de 4600 euros sur la plus-value réalisée.
  • L’assurance-vie permet de moduler le niveau de risques à sa guise. Il est possible d’opter pour un fonds en euros ou d’investir sur des actions ou obligations entre autres.
  • Il est conseillé de choisir avec soin son assurance-vie car il n’est pas possible de changer d’interlocuteur.

Le PEA

Le PEA a une fiscalité assez avantageuse concernant les retraits effectués longtemps après sa création. En effet, la partie des retraits qui représente des gains est soumise uniquement aux prélèvements sociaux qui sont de 17.2% au-delà de 5 ans. Il est cependant plus fortement taxé avant l’arrivée de ces 5 ans. De plus, tout retrait effectué avant le seuil des 8 ans engendre la fermeture du compte.

Le principal bémol qu’on peut émettre le concernant réside dans son plafonnement à 150000 euros. Il y a par ailleurs la restriction des titres financiers sur lesquels il est possible d’investir.

Le compte-titres

Le compte-titres offre beaucoup de souplesse à bien des égards. Il offre une large palette de produits financiers sur lesquels investir et son montant n’est pas plafonné. Toutefois, son principal point faible réside dans sa fiscalité qui n’est pas la plus avantageuse. Le détenteur d’un compte-titres a simplement le choix d’être soumis au PFU ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu en intégrant les plus-valus réalisées à ses revenus imposables.

D'autres medias :